C’est sud

•mai 27, 2008 • Laisser un commentaire

Toujours dans le cadre du festival « C’est sud », nous avons eu l’occasion (pour les intéressés) de travailler avec Olivier Grossetête et de construire une structure en cartons, qui consistait à reproduire la façade de la cathédrale La Madeleine d’Aix-en-Provence.

D’abord voilà les plans : Toutes les arches et les formes trop longues à réaliser le jour même, avaient été construites par des élèves d’une école primaire d’Aix en Provence

Et le jour de la construction : On a commencé par construire le haut de la structure et petit à petit, un travail de groupe se mettait en place pour la monter et rajouter des cartons dessous. Ensuite on scotchait et ainsi dessuite…

Publicités

Exposition à la mairie

•mai 26, 2008 • Laisser un commentaire

Pendant le festival « C’est sud » qui s’est déroulé ce week end à Aix à Provence, certains d’entre nous ont exposé à la mairie d’Aix en Provence. Basé sur le thème de la mémoire, nous avons retravaillé le métronome, (comme vu précédemment) et voilà ce que ça donne mis en scène dans la très particulière « salle des états »:

Il y avait aussi d’autres projets (Reflecting Loop ; La maison…) et malgré la pluie, pas mal de visiteurs!

– Dernières séances de dessin –

•mai 26, 2008 • Laisser un commentaire

En cette fin d’année, nous avons d’abord travailler sur les châteaux d’eau puis sur les nus:

_ Mon château d’eau qui est en fait un mélange de plusieurs déjà existants et mélange de techniques aussi (plumes et lavis) :

_ Modèle vivant, crayon et encre :

Petit retour en arrière…

•mai 6, 2008 • Laisser un commentaire

Premier projet de l’année que l’on retravaille aujourd’hui pour une exposition à la mairie le 25 mai. Lors de la présentation du métronome pour le projet hybride, on était assez déçus du rendu, surtout au niveau de l’effet bois que nous avions tenté de faire. Et la couleur était bien trop rouge!!

Alors nous avons décidé de le retravailler et comme avec Elodie nous étions les moins occupées pour l’assistanat des 5èmes années, on a poncé puis repeint. Prochaine étape : cirer.

_ Une première couche à base de pigments ocre jaune et d’acrylique blanche et noire:

_ Deuxième couche à base d’acrylique noire et de pigments ocre rouge:

L’effet bois est beaucoup mieux, le changement est flagrant:

AVANT APRES

Séances de dessin

•avril 24, 2008 • Laisser un commentaire

Avant les vacances, on a travaillé sur les chimères. Le principe était de choisir 3 ou 4 animaux pour n’en faire qu’un.

=> une tête d’éléphant, corps de kangourou, queue de rat, ailes de chauve souris.

=> Travail à la plume et à l’encre de chine.

La dernière séance consistait à s’attacher aux motifs et aux graphismes d’un tas de tissus superposés les uns sur les autres. Il ne s’agissait pas de travailler sur le drapé et d’en faire un rendu académique mais plutôt de s’intéresser aux lignes et couleurs, de travailler sur des détails et organiser sur la feuille.

Retour sur la peinture

•avril 24, 2008 • Laisser un commentaire

Les A.O.C sont bien terminés mais je tenais à mettre cette peinture sur mon blog.

Pour cette peinture, on devait s’inspirer d’une toile d’un artiste et essayer de l’appliquer que ce soit en réutilisant les cours ou les techniques utilisées. J’ai choisi « Le clown Fratellini » de Picabia.

J’ai voulu réutiliser les couleurs dominantes de ce tableau : le rouge, le vert, le jaune et le noir.

Le sujet : un point de vue de l’école.

Ce n’est pas terminé mais on peut déjà voir qu’il n’y a plus vraiment d’aspect réaliste. Les couleurs amènent une nouvelle ambiance, de nouvelles perspectives. En voyant le tableau de Picabia, j’ai toute suite eu envie de m’en inspirer. Il a dénaturé et donné une image complètement différente de celle qu’on a l’habitude de voir d’un clown. Mis à part le nez rouge, aucun « cliché » n’est réutilisé. J’avais envie de donner un autre aspect à ces bâtiments dans lesquels on évolue tous les jours. Des couleurs vives, assombries par des touches de noir.

Le jour J

•avril 1, 2008 • Un commentaire

Quelques heures après, ça y est, ça commence!

Me concernant, je me suis relayée avec Flo principalement, pour actionner les flash. C’était évidemment mon rôle principal puisque je faisais partie du groupe du « Sol mou ». Après de nombreuses remises en question de ce projet, on a finalement réussi à le mettre en place et dans les meilleures conditions! Et pour le réaliser, nous avons d’abord fait un couloir de matelas sur lesquels on a disposé des coussins, des balles en plastique, et dessous, nous avons mis des tuyaux en plastique et en fer. Le but étant bien évidemment de déstabiliser le spectateur de part son sens de l’équilibre et les questions qu’ils peuvent se poser concernant la composition du sol, ce sur quoi ils marchent. J’ai d’ailleurs souvent entendu « ahhhh!!! on marche sur des cadavres », « oh c’est bizarre, on dirait qu’on marche sur des corps morts ». Non on n’est pas allé jusque là!!…

Ensuite, on a recouvert les matelas d’une grande « chaussette » de tissu rose et noir (cousue avec soin!).

Le mur gauche du couloir était recouvert d’un écran fluorescent, qui permettait à chaque déclenchement des flash, que les ombres des personnes qui passent s’appliquent sur l’écran. De plus, le flash contribue à déstabiliser le spectateur.

Quand aux flash, ils étaient eux sur le mur gauche, le mur qui tombait à intervalles plus ou moins réguliers. Tous ces éléments réunis donnaient un sentiment d’instabilité et d’équilibre incertain.

Petit tour de la suite du Laboratoire des fictions:

Il manque la machine à évaluer I.D.I.O.